Face à la l’inflation législative, rendons la loi inopérante

Dans la politique française, on observe encore et toujours cette même obsession du contrôle sur tout sujet. On voit pourtant mal comment paralyser la société civile par une épaisse boue fiscale et réglementaire pourrait faire naître des solutions. Il semble qu’on ne puisse échapper au destin de voir notre pays suivre ce que Friedrich Hayek appelait la route de la servitude, au bout de laquelle nous attend l’État total. Heureusement, des talents du monde entier nous permettront peut-être d’emprunter une bretelle de sortie. J’en veux pour preuve quelques inventions et projets particulièrement prometteurs.

L’impression en trois dimensions et le découpage automatisé d’objets de toutes tailles permettront de mettre fin aux abus de ce qu’on appelle à tort « propriété intellectuelle » et de fabriquer chez soi des objets plus ou moins interdits tels que des armes, comme Cody Wilson l’a montré avec la conception du Liberator. Le contrôle des individus est plus difficile que le contrôle des groupes d’individus, entreprises ou associations : dans le dilemme du prisonnier, l’équilibre stable est la dénonciation. Tout comme la décentralisation de l’information en cours, cette décentralisation de la production permettra une plus grande résilience de la société face aux assauts coercitifs des groupes de pression.

En matière monétaire, le pouvoir a longtemps utilisé la nécessité d’un tiers qui facilite les échanges. C’est pourquoi les banques sont depuis longtemps de connivence volontaire ou involontaire avec les hommes de l’État. Bitcoin et les autres systèmes de paiement cryptographiques décentralisés sont la promesse d’en finir avec cette collusion. Ce type de technologie permettra plus généralement de se passer de tiers de confiance, en particulier de pouvoir créer un réseau internet (MaidSafe) et une place de marché en ligne (OpenBazaar) vraiment décentralisés, ainsi que des titres de propriété et des contrats intelligents s’exécutant quoi qu’en pense la justice d’État, consolidant la magnifique anarchie chère à Jeffrey Tucker. De formidables perspectives s’ouvrent pour la liberté d’expression, du commerce et de l’investissement, relançant ainsi la dynamique de l’innovation.

Grâce à la voiture sans conducteur, les actuelles quasi-interdictions d’ouvrir des lignes de car, de faire taxi, de concurrencer la SNCF et les régies de transport en commun seront rendues plus ou moins caduques, mettant fin à la nuisance de décennies d’intouchables réglementations corporatistes.

En matière de production d’énergie, le photovoltaïque pourrait être compétitif avec l’énergie fossile vers 2020, et la « fusion froide » serait encore plus prometteuse. Associées aux supercondensateurs du futur pour le stockage, ces technologies ouvriront la voie à la production énergétique à domicile, donc indépendamment d’un réseau très facile à contrôler par les pouvoirs publics. Telle une barrière d’octroi, ce passage obligé est en effet un terrain fertile pour des taxes en tout genre. Tout ce qui peut rendre chacun plus indépendant est bénéfique car l’indépendance renchérit le coût du contrôle.

Il se pourrait que, malgré l’acharnement avec lequel la classe politique s’efforce de contraindre, d’empêcher et de détruire tout ce qui marche, nous pourrions connaître une prospérité inespérée grâce à la décentralisation et à la désintermédiation de la production de richesse. Tout le monde aime la liberté pour soi-même mais pas pour les autres, car l’exploitation des autres permet à court terme de réduire ses efforts personnels. Le pouvoir prospère donc sur la demande de privilèges et divise pour mieux régner. D’où l’échec de la démocratie à contraindre les hommes de l’État. Le génie providentiel et pacifique de la société civile est le chemin le plus sûr vers la liberté, clé de l’harmonie sociale et donc de la prospérité.

On ne change pas les choses en se battant contre la réalité existante. Pour changer quelque chose, construisez une nouveau modèle qui rendra l’existant obsolète.

Buckminster Fuller

Publicités